Colomiers,
région toulousaine (31)

06.15.93.33.41
isabelle@dog-educ.com

C'est pas coercitif !.. Il/elle ne lui fait pas de mal, ne le tape pas, ne crie pas...

| |
Écrit par Isabelle
Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Ce n'est pas parce qu'il n'y a pas de violence physique qu'il n'y en a pas une morale... mais elle est pernicieuse... peu visible, peu lisible. Ce n'est pas pour autant qu'elle n'existe pas !

J'ai eu le débat ce matin avec des membres d'une asso de protection animale qui faisaient la promotion de la page d'un éducateur coercitif "mais je t'assure !! Il est doux avec les chiens ! Juste il n'utilise pas la récompense, il leur parle". Mon z'oeil ! Oui !... Quand j'ai regardé quelques vidéos en ligne, la violence était bien présente. Mais effectivement, pas de cri, pas de coups.

Alors pourquoi moi j'y vois de la violence psychologique ?

Martin Seligman, chercheur en psychologie, professeur à l’université de Pennsylvanie, a mis en évidence sa théorie de l'impuissance acquise qu'on appelle aussi (learned helpness en anglais) dès les années 70. Il a démontré qu’un individu, humain ou animal, placé dans l’incapacité de contrôler les événements survenant dans son environnement, adopte une attitude résignée et passive, proche de la dépression. On la dit « apprise » car, même si l’individu a ensuite la possibilité d’agir sur ce qui lui arrive, il reste sans rien faire, comme anesthésie, sidéré.

C'est bien souvent dans cet état que se trouvent les chiens qu'on a dressé avec une méthode coercitive. Un chien maintenu de force en laisse ultra courte et brièvement mais sûrement secoué pour qu'il reste en place alors qu'un individu le caresse finira par se résigner à ce contact, même s'il est mort de trouille... Pas de cri, pas de coup... Pour le quidam moyen, on caresse le chien, on lui parle. C'est pas brutal. Et pourtant SI !! C'est extrèmement violent.

Coercitif, ça veut dire "qui exerce une contrainte". Point.

Vous avez peur des araignées.. Si je vous maintiens de force (même gentillement et en vous parlant) et vous oblige à en avoir une qui marche sur vous, me trouverez vous violente ? Aurez-vous moins peur demain ?... Même si pour l'instant, évidemment, vous ne pouvez rien faire d'autre que de subir ?... Vous vous serez peut être résigné(e), mais c'est tout.

Le renforcement positif n’est pas juste donner des friandises... C'est apprendre au chien quoi faire dans telle ou telle situation, lui expliquer notre monde d’humain, lui apprendre à trouver des comportements alternatifs, à reproduire de bons comportements, lui expliquer ce qu’on attend de lui dans un système où les efforts payent.

Un chien craintif, on ne va pas lui imposer ce qui lui fait peur.

On ne va pas vous mettre l'araignée sur vous.

On va vous indiquer que si vous n'êtes pas à l'aise, c'est OK de s'éloigner.

On va vous montrer que quelqu'un d'autre peut la manipuler, qu'elle ne présente pas de danger. Vous allez pouvoir l'observer à la distance à laquelle vous êtes confortable. Et si vous désirez vous approcher, vous serez accompagné(e), encouragé(e), on vous indiquera quoi regarder d'intéressant, en prenant le temps pour que vous vous sentiez de plus en plus à l'aise.

Et progressivement, il y a fort à parier que vous allez finir par approcher de vous même et peut être même finir par la toucher... Mais ce sera à VOTRE rythme. Et le jour où vous en serez arrivé là, ce sera fiable.

Alors que si je vous la colle dessus direct, il y a fort à parier qu'une prochaine fois si vous la voyez avant moi, vous allez vous jeter dessus en hurlant pour l'écraser avant que je ne l'attrape pour vous la mettre dessus...........

(Pas de panique... Je n'aime pas les araignées... Je ne vous en mettrai donc pas une dessus)

C'est pareil avec un chien réactif... Si vous le forcez, vous en faites une bombe à retardement. Même si pour l'instant il ne dit rien... Même si pour l'instant "ça va mieux" de votre point de vue. Il y a le risque qu'un jour, il "pète les plombs sans préavis"

Quant à l'argument de "il est capable de sauver des chiens que les éducateurs en positif sont incapables d'aider", c'est de la pure légende urbaine à la limite de la diffamation !

Ces chiens là prennent du temps à remettre sur pattes et oui, ça demande la totale implication de la part du propriétaire. C'est un travail au long cours et la limite c'est la disponibilité que VOUS allez pouvoir mettre en oeuvre. Mais si vous vous y mettez sérieusement, ces chiens là sont justement de merveilleux candidats au travail avec des méthodes basées sur le renforcement positif !.. Il n'y a qu'à regarder des superbes résultats obtenus par Catherine Collignon dans les refuges, par l'AVA, par Jérémy Sérindat, etc.
Je n'ai chaque jour qu'à regarder les progrès fait par Pépito qui était réactif à son arrivée à la maison...

Cette violence n'est pas spectaculaire mais elle est réelle. Voyez la...

Catégorie : /